Remboursement anticipé d’un prêt immobilier

Quand une rentrée d’argent imprévue se fait au niveau d’un foyer, beaucoup pensent envisager un remboursement anticipé de leur prêt immobilier. Qu’il s’agisse d’une partie ou de la totalité du prêt, avant de vous lancer dans cette opération, découvrez tout  ce que vous devez savoir, car ce qui paie ses dettes ne s’enrichit pas toujours.

Remboursement anticipé d’un prêt immobilier, quand l’envisager ?

Vous devez avant tout disposer les fonds nécessaires sauf dans le cas d’un rachat de crédit qui constitue déjà un remboursement anticipé de votre ancien prêt. Le remboursement anticipé d’un prêt immobilier ne peut pas être envisagé à n’importe quel moment, car il ne sera pas toujours intéressant financièrement, notamment si votre contrat de prêt comporte des pénalités ; s’il avait été conclu à un taux intéressant à l’époque et que vous aviez déjà une délégation d’assurance (un tarif d’assurance très compétitif) ou s’il n’est pas loin de son terme et qu’il vous reste peu d’intérêt à rembourser dans chaque mensualité. Dans tous les cas, une vérification s’impose toujours, d’ailleurs des contrats de prêt excluent parfois la possibilité de remboursement sans pénalité lors d’un rachat de crédits.

Comment y procéder ?

Pour obtenir un remboursement anticipé d’un prêt immobilier, vérifiez si votre contrat de prêt comporte ou non des frais ou pénalités en cas de remboursement anticipé. Déterminez également dans quelles conditions le remboursement est-il permis. Signifier votre intention à votre banque, et ce au moins un mois avant la date souhaitée du remboursement anticipé. Pour éviter la perception d’intérêts intercalaires, le mieux serait de faire coïncider le remboursement avec le paiement de votre échéance mensuelle. N’oubliez surtout pas de signaler votre assureur en cas de remboursement anticipé d’un prêt immobilier.

Conséquences du remboursement anticipé d’un prêt immobilier

Qu’il s’agisse d’un remboursement total ou partiel, le remboursement anticipé de votre emprunt peut toujours avoir des conséquences sur deux composantes du coût d’un emprunt : la masse des intérêts se verra réduite par le remboursement d’une partie du capital et le coût des mensualités de l’assurance emprunteur sera diminué. Pour le remboursement total, vous allez bénéficier d’une masse d’intérêts et de cotisations d’assurance emprunteur plus ou moins élevée suivant l’époque du rachat. Pour le remboursement partiel, les conditions de remboursement du crédit en cours seront modifiées. Un nouveau tableau d’amortissement sera ainsi édité. Vous pouvez très bien choisir de voir diminuer le montant des prochaines échéances en soumettant une demande avec la demande de remboursement anticipé.

Pénalités et économie en cas de remboursement anticipé

Généralement, les contrats de prêts à taux fixe “modulable” ou à taux variable prévoient la possibilité de remboursements anticipés partiels sans pénalité. Pour les contrats de prêt à taux fixe, des pénalités sont à prévoir sauf si vous avez négocié leur suppression à la signature de votre contrat. Les pénalités doivent constituer (au maximum) les 3 % du capital restant dus ou bien l’équivalent de 6 mois d’intérêt (prendre en compte la somme remboursée et le taux d’intérêt du crédit hors assurance).